ArticleLe Béarn

Le Béarn : province du Sud-ouest de la France dont la capitale est Pau, aujourd’hui chef-lieu des Pyrénées-Atlantiques. 
Vassale du duché de Gascogne, la vicomté de Béarn apparaît au milieu du Xème siècle. Elle devient souveraine un siècle plus tard, avant d’être rattachée au royaume d’Aragon en 1170. Unie au comté de Foix en 1290, la vicomté se dégage de la tutelle espagnole et doit lutter à la fois contre l’Aragon et contre les prétentions de souveraineté des rois d’Angleterre, ducs d’Aquitaine. 
En 1347, Gaston III, « Phébus » de Foix-Béarn, se déclare indépendant des rois de France et d’Angleterre. Fortement marqué par la Réforme sous la famille d’Albret, le Béarn dont le fils le plus glorieux est Henri IV, est réuni définitivement à la France en 1620, tout en gardant ses privilèges particuliers, fors de Béarn, jusqu’à la Révolution.

« Henri IV a t-il annexé la France au Béarn ou a t-il fait du Béarn une conquête française ? Cette plaisanterie légendaire n’a pas réussi à devenir un problème historique. A vrai dire il importe peu : si Paris valait une messe, la France valait une annexion, et le Roy de Navarre fut un bon béarnais en devenant un des plus illustres fondateurs de l’unité nationale. Aucune petite patrie ne s’est, mieux que le Béarn, fondue dans la grande. Elle  a fourni au pays des serviteurs illustres. Mais elle n’en a pas moins gardé sa physionomie propre et ses traditions, un goût de la liberté qui a toutes les intolérances en horreur et le souci d’une indépendance qui n’eut jamais rien d’une Ligue ou d’une Fronde. »

Louis Barthou, 
Membre d’honneur de l’Académie